La revue "25 Millions de Propriétaires"

Notre revue « 25 millions de propriétaires » s’adresse aux propriétaires, copropriétaires privés, bailleurs ou occupants et jeunes accédants à la propriété qui souhaitent bénéficier de la meilleure information pour gérer leur patrimoine immobilier.

Chaque mois, nous vous offrons 48 pages d’informations juridiques, politiques et fiscales, pratiques au quotidien.


Feuilletez la revue 25 Millions de propriétairesLa revue 25 Millions de propriétaires
Feuilletez quelques pages
.



Les 10 bonnes raisons de s’abonner :
  • Suivre l’actualité législative et réglementaire
  • Bénéficier d’une réflexion de qualité pour mieux appréhender les évolutions juridiques et fiscales
  • Avoir des conseils de professionnels pour optimiser la gestion de vos biens
  • Profiter de conseils pratiques sur des thèmes variés (fiscalité, baux d’habitation, rénovation, jurisprudence, marché locatif, etc)
  • Suivre les évolutions majeures du marché immobilier
  • Consulter les questions/réponses juridiques classées par thèmes
  • S’informer de l’évolution des indices
  • Savoir défendre ses droits en copropriété
  • Etre capable de protéger ses intérêts en tant que propriétaire privé
  • Etre alerté des actions menées par l’UNPI


Cliquez ici et abonnez-vous dès maintenant
à notre revue « 25 millions de propriétaires »


Les derniers articles parus :

Les travaux à l’initiative du locataire   reservés

(25 millions de propriétaires janvier 2018)

Un locataire installé durablement dans le logement, un locataire entrant souhaitant repeindre le séjour... cela peut aller de petits travaux à des projets plus ambitieux entrant dans la catégorie des transformations de la chose louée. Si le locataire dispose d’une certaine marge de manœuvre, cette liberté n’est pas totale.


 

Consulter l'article reservés

Vente d'un lot de copropriété : que doit le vendeur, que doit l'acheteur ? 

(25 millions de propriétaires janvier 2018)

La vente d'un lot de copropriété cristallise les obligations du propriétaire à un instant donné. Il faut donc répartir ce qui incombe au vendeur et ce qui incombe à l'acquéreur.


Le contrat peut fixer un certain nombre de règles, mais la loi en prévoit quelques-unes, parfois simplement pour suppléer le silence des parties, l'usage enfin apporte des solutions pragmatiques. Le plus délicat à démêler tient à ce qui relève de la copropriété. Les autres dépenses sont plus simples à répartir.

Consulter l'article



Accédez aux articles du journal (accès réservé aux abonnés)