Accès privé

Loyer impayé, comment réagir en cas d'impayés ?

Sous réserve de modification législative, réglementaire ou jurisprudencielle. 


C'est la hantise majeure du bailleur : l'impayé de loyer. Il est statistiquement rare (moins de 3% des loyers), mais tout bailleur a l'expérience personnelle ou connaît celle d'un proche qui a eu le plus grand mal à récupérer un logement dont le locataire ne réglait plus son loyer. Comment faire face ? 8 conseils.

1. Ne laissez pas filer le temps

Procrastination : mauvaise solution ! Se dire que les choses vont s'arranger est généralement une méthode désastreuse. C'est au contraire en prenant rapidement contact avec votre locataire qui manifeste des signes de défaillance que vous aurez le plus de chances de rétablir une relation normale avec lui. Dès les premiers retards de paiement, contactez-le, par courriel ou par téléphone, pour l'interroger sur la cause du retard.

S'il a commis une simple négligence, il paiera rapidement. S'il a des difficultés de trésorerie, proposez-lui un échéancier afin qu'il s'engage concrètement à rattraper le retard de paiement.

2. Prévenez la caution

Si les retards perdurent et que le locataire peine à rétablir son équilibre financier, mettez en oeuvre la garantie que procure la caution. L'engagement de ce tiers est précisément donné pour pallier la défaillance du locataire, débiteur principal. De plus, la caution étant le plus souvent un proche du locataire, elle aura toute latitude pour l'inciter à payer ou pour prendre en charge l'impayé, suivant les circonstances.

La suite est réservée aux adhérents UNPI

Les avantages adhérents :

  • Contenu disponible en illimité
  • Consultations juridiques gratuites
  • Accompagnement fiscal
  • Défense de vos intérêts
  • Démarches administratives

Adhérer

Déjà adhérents ?

Connexion
Mot de passe oublié ?