S'identifier

Union Nationale des Propriétaires ImmobiliersDéfense et conseils aux propriétaires immobiliers
Moteur de recherche

Les acteurs du pacte de stabilité sociale et de croissance économique

Les propriétaires : acteurs du pacte de stabilité sociale et de croissance économique

Les gouvernements se suivent, la pression fiscale s’accentue d’années en années. Au-delà du sentiment de harcèlement, l’incertitude permanente qui pèse sur les propriétaires déstabilise tout un pan de notre économie.

Vous souhaitez accéder à la propriété ? Impossible de savoir si demain vous serez taxés sur la plus-value lors de la revente de votre résidence principale ou sur des « loyers fictifs » à la fin du remboursement de votre emprunt. La petite phrase du Président Macron sur les propriétaires qui n’auraient pas travaillé pour acquérir leur bien est inaudible. Elle s’inscrit dans une longue série de mauvaises manières faites aux propriétaires. Le flou entretenu par le gouvernement sur cette taxation pour les 60% de propriétaires français et les 80% de Français attachés à la pierre qui rêvent d’acheter une maison ou un appartement, est malsain. L’investissement immobilier s’inscrit dans un temps long et ne correspond pas à l’image spéculative véhiculée.

Dans tous les cas, c’est un mauvais coup, un de plus, pour la rénovation et l’entretien du bâti : l’incertitude fiscale et règlementaire ne va pas de pair avec le choix d’investir dans son patrimoine. Je dirais même que cela gèle le marché et tue l’offre locative, comme l’accession à la propriété. La fiscalité laisse bien peu de marges aux ménages : que le premier de cordée lâche durablement du lest. L’INSEE vient constater que les propriétaires ne sont pas des « riches », plutôt des classes moyennes inférieures. Prenons garde à ne pas les opposer à nouveau aux locataires. Veillons au bon équilibre propriétaires-locataires. Le bon sens devrait pouvoir l’emporter !

Enfin, je salue ce mot rassurant de Julien DENORMANDIE qui « soutient les propriétaires ». Il est malheureusement rare qu’un ministre du Logement nous soutienne, soulignons-le, en espérant que sa sagesse sur le dossier ramène un peu de sérénité.

Nous souhaitons à présent des actes pour relever les grands défis du logement des 50 prochaines années : le maintien à domicile et l’accessibilité des logements, la cohabitation intergénérationnelle, la qualité du parc locatif et sa rénovation thermique, le dynamisme de l’offre locative, la vacance locative subie.

Les propriétaires sont le socle de stabilité de la société, véhiculant les valeurs de liberté et de responsabilité. Donnons-leur le juste retour sur l’investissement auquel ils ont, jusqu’alors toujours consenti.

Christophe Demerson, président de l'UNPI